La Commission gouvernance humaine de Bruxelles a réuni en 2006 dix-neuf figures-clés du monde des entreprises et des ressources humaines. Leur tâche: établir une charte articulée autour du thème 'La Gouvernance humaine renforce la Gouvernance d’entreprise'. La charte a vu le jour le 15 février 2007 et a donné lieu à une première définition de la Gouvernance humaine. Elle formule aussi neuf recommandations univoques pour aider les managers et dirigeants à introduire la Gouvernance humaine dans leur propre organisation.

Première recommandation
Il revient au Conseil d'administration d'initier le débat sur la Gouvernance humaine.

Deuxième recommandation
Le Conseil d’administration prévoit les compétences et les moyens requis pour un développement adéquat de la Gouvernance humaine.

Troisième recommandation
Les membres du Conseil d’administration se font régulièrement informer de la mise en œuvre de la Gouvernance humaine et suivent une formation adéquate, si nécessaire.

Quatrième recommandation
Le Conseil d’administration publie une note d’orientation avec des directives pour la Gouvernance humaine de l’organisation. Cette note formera la base du cahier des charges pour la poursuite de la mise en œuvre.

Cinquième recommandation
Le Conseil d’administration désigne un mandataire pour le développement et le lancement effectif de la Gouvernance humaine dans l’organisation.

Sixième recommandation
La sixième recommandation précise l’aspect opérationnel de la Gouvernance humaine, y compris les objectifs du plan-cadre, la validation par le Conseil d'administration et la description des éléments minimaux que le plan doit contenir.

Septième recommandation
La création d’un comité d’audit de la Gouvernance humaine, qui doit vérifier que le plan, les normes de travail et les objectifs sont respectés.

Huitième recommandation
La huitième recommandation précise que la Gouvernance humaine n’est pas un projet de gestion des ressources humaines, mais un mode d'administration du management à tous les niveaux.

Neuvième recommandation
Il est souhaitable (mais pas obligatoire) que le Conseil d'administration, en collaboration avec le management, opte pour l'intégration d'un rapport de la Gouvernance humaine dans le rapport annuel de l’entreprise.

Les conseils d’administration du Groupe Partena ont été les premiers (en 2007) à appliquer une charte au sein de leur propre organisation.

Les créateurs de la commission reconnaissaient la nécessité de sensibiliser l'opinion publique aux malentendus fréquents qui existent encore dans les entreprises. Ils ont été trop souvent confrontés à des pratiques sociales et administratives contraires aux allégations et intentions de la direction de l'entreprise.

Le concept initie effectivement un débat éthique au sein du management et de l’administration de l’entreprise. Les trois créateurs de la commission de Gouvernance humaine ont ensuite décidé de développer une initiative plus structurée et durable, à savoir une fondation pour promouvoir le concept.